Logo CFTC HSBC

L'ESSAI ENCADRE

L’essai encadré, un dispositif méconnu mais qui pourtant offre de nombreux avantages, dans le cadre du maintien ou du retour à l’emploi d’un salarié.

Vous êtes en arrêt maladie ou en temps partiel thérapeutique et ne savez pas si vous allez être en capacité à reprendre votre poste à temps plein ? Vous souhaitez explorer toutes les pistes qui s’offrent à vous ? Si la réponse est oui aux deux questions, alors l’essai encadré est peut être la solution.

En effet, ce nouveau dispositif, reposant sur une logique d’anticipation, fait partie des actions d’information, de conseil, d’évaluation, d’accompagnement permettant une remobilisation précoce de la personne pendant son arrêt de travail, afin de permettre un retour dans les meilleurs conditions possibles.

Concrètement, il vise à :

tester la compatibilité d’un poste de travail avec les capacités restantes de la personne,

évaluer les conditions réelles de réalisation du travail,

rechercher des pistes d’aménagement du poste de travail,

explorer le cas échéant d’autres pistes de reclassement interne ou externe.

Se déroulant durant l’arrêt maladie, il y a un certain formalisme à respecter concernant notamment la demande.

Elle doit être réalisée par la Médecine du travail avec l’accord express du salarié. La démarche doit s’accompagner :

– de l’accord du médecin traitant,

– de l’avis du médecin conseil sur la compatibilité de l’action avec la durée prévisionnelle de l’arrêt de travail,

– d’une évaluation globale de la situation et d’un accompagnement social conjoint avec les partenaires (SAMETH, service de santé au travail, COMETE, CAP EMPLOI…),

– de la validation du projet, au cours d’une visite médicale d’aptitude à l’essai encadré par le médecin du travail de l’entreprise d’accueil, en lien avec l’employeur,

– de la validation de la mesure par la cellule locale PDP (Prévention de la Désinsertion Professionnelle),

– de la notification de la décision à l’assuré et l’employeur, à charge pour eux d’en informer le médecin du travail.

L’essai encadré ne peut excéder trois jours ouvrables en continu ou fractionnables.

Conclusion : N’hésitez pas à contacter le service de santé au travail afin d’enclencher la demande d’essai encadré, lors d’une visite de pré-reprise que vous pouvez tout à fait initier.

Plus d’info ici : https://www.carsat-lr.fr/files/live/sites/carsat-lr/files/pdf/salaries/reprise-activite-essai-encadre.pdf ou sur le site d’AMELI

Contact / Une remarque ?