Logo CFTC HSBC

Chronique mai 2018

Chronique mai 2018 (version imprimable)

MISE EN ŒUVRE DU PLAN RBWM

La commission mensuelle consacrée à la mise en œuvre du plan RBWM s’est tenue le 24 mai.

Cinq agences Connect sont désormais ouvertes. A noter que finalement il n’y aura que 62 portefeuilles de RM Connect pour 64 postes de RM Connect : deux RM Connect auront donc un poste sans portefeuille et deviendront de fait des « Connect volants ». Le « qui fait quoi » définitif ne sera pas de son côté fourni avant septembre. Certaines agences Connect ont dû faire face sur l’outil NGT à de sérieux incidents qui ont pu finalement être résolus.

Huit pôles immobiliers en région nord, en région sud et dans le Val-de-Marne sont en activité ; les quatre autres pôles immobiliers ouvriront en juin.

S’agissant des horaires qui seront élargis dans 24 agences ou simplifiés dans de nombreuses autres agences, la phase d’information et d’écoute des collaborateurs a été initiée mi-mai et les parcours sociaux seront lancés prochainement au niveau de chaque Comité d’établissement concerné.

La mise en œuvre du nouveau modèle de distribution n’est certainement pas aussi « successful » que ce que proclame la Direction qui – reconnaissons-lui cette « qualité » – manie l’autosatisfaction mensongère avec une grande dextérité.

Près d’une centaine de postes de « front office » sont vacants (dont 54 RM et managers, 17 en centres Pro, 13 en agence Connect…), selon les informations fournies par la DRH elle-même qui anticipe de surcroît dans les prochains mois une attrition élevée qu’elle attribue au pic saisonnier suivant le versement de la rémunération variable.

Il est toutefois regrettable que la DRH n’ait pu fournir aucune statistique sur les démissions et abandons de poste du premier quadrimestre 2018. Un point serait fait sur ce sujet crucial lors de la commission qui se tiendra dans les derniers jours de juin (juste avant les départs en vacances !)

Dans le même temps, le programme de recrutement de jeunes diplômés (23 conseillers Premier recrutés en septembre 2017 avec un parcours de formation de 35 jours), qualifié il y a peu par le Directeur de la DRS de « succès », est en passe de devenir un véritable fiasco avec déjà 14 départs enregistrés : nous faisons le pari qu’il n’en restera qu’un ou deux à la fin de l’année !

Il est clair que l’accompagnement des nouveaux entrants dans cette période de profonde transformation a été défaillant. C’est près de 500 jours de formation – soit près de deux ans et demi – qui auront été dispensés et dépensés en pure perte !

Rappelons enfin que s’agissant de la ligne accueil, il n’est pas prévu de processus d’affectation. La mise en cible se fera progressivement jusqu’à la fin de l’année 2018, au fur et à mesure des mouvements « naturels ».

RESULTATS 1ER TRIMESTRE 2018

Le PNB de RBWM accuse des baisses comprises entre 10 et 15% selon les régions, pour le premier trimestre 2018, malgré une hausse des encours de dépôts et de crédits, notamment sur le périmètre de Paris et de l’Ile-de-France.

S’agissant de CMB, le PNB est également en baisse, de manière moins marquée, en Ile-de-France (-2,3%) et dans la région Sud (-3.8%), en dépit d’une croissance des encours de dépôts et de crédits. En revanche, CMB a vu son PNB progresser de 3,5% en région Nord, où les encours de dépôts et de crédits sont également en hausse.

REGLEMENT INTERIEUR

Rappelons que la Direction a lancé un projet de modification du règlement intérieur, motivé principalement par une nouvelle réglementation sur la lutte contre la corruption. Toutefois, de nombreuses autres altérations ont été introduites à cette occasion, s’agissant par exemple des transactions personnelles.

Menée par l’expert juridique du CCE à l’aune de la réglementation française, l’analyse globale du document montre ainsi que le Règlement intérieur contient de nombreuses dispositions qui ne sont pas obligatoires.

Dans ce contexte, le projet de règlement qui contient une myriade de dispositions devient illisible pour les salariés et inapplicable en pratique. Quoi que le collaborateur fasse, il serait toujours possible de trouver dans le règlement intérieur un détail qui n’a pas été respecté dans son intégralité (comme chacun sait, « le diable est dans les détails ! »).

Les élus du CCE ont donc voté à l’unanimité contre le projet de modification et vont rencontrer prochainement l’Inspecteur du travail qui doit, rappelons-le, valider le projet de règlement intérieur avant son entrée en vigueur.

PRIME DE MEDAILLE DU TRAVAIL

Précisions sur les délais

La CFTC est intervenue récemment auprès de la Direction Générale, s’agissant d’une prime de médaille du travail et de fidélité non accordée en 1ère demande par la DRH, au motif que lors de l’obtention du diplôme, le demandeur n’avait pas l’ancienneté minimale requise chez HSBC France (à savoir 15 ans).

Le bon sens et l’équité ont fini par prévaloir et le collaborateur, qui avait bien l’ancienneté requise lors de la demande de versement de prime, va la percevoir incessamment.

Consciente de la nécessité de corriger la stricte application de la circulaire, la DRH a également bien voulu préciser que l’ancienneté chez HSBC s’appréciera désormais au moment de la demande de versement de la prime (laquelle doit s’accompagner bien évidemment de la fourniture du diplôme d’état obtenu durant les 12 mois précédents).

Nous l’en remercions.

Récupération du travail exceptionnel

Astuce à connaître

Vous avez réalisé un travail exceptionnel (cf. circulaire 6476 JJ 58) et votre compteur Chronogestor « Reliquat récupération T. exp j » présente un solde inférieur à 0,50 jour ?

Cependant, vous souhaitez récupérer en prenant une ½  journée ? Faites un cas HR et exposez votre situation.

Votre compteur sera mis à jour de sorte que vous puissiez poser votre ½ journée dans l’outil.

Retrouvez toutes nos chroniques sur www.cftc-hsbc.fr

Contact / Une remarque ?